LES MONUMENTS ET LES FORTERESSES
Les restes du mémoire d’histoire.
 
Kalbadjar est aussi connu comme la région ancienne par son histoire et par sa culture. Par tout tu rencontreras des grottes, des forteresses et des monuments historiques. Comme ces monuments ont été construits par les mains humaines ils étaient détruits par ces mains. Mais heureusement la plupart de ces forteresses et des grottes ont resté dès notre époque.
Avant de raconter le caractéristique des ces monument il faut ouvrir le secret de plupart monuments qui était détruit sans explication. Les forteresses et les monuments qui ont subi beaucoup de conquêt et qui sont le souvenir des époques anciennes ont perdu leurs originalités.
Kalbadjar est une région montagneuse. C’est pourquoi les forteresses et les monuments ont été construits dans les régions plus hautes pour la défense des ennemies. C’est pourquoi Kalbadjar est un musée qui est entouré par les forteresses de quatre parties.
Les scientifiques, les hommes de culture historiens et archéologues ont déjà parlé des forteresses et monuments historiques de Kalbadjar et ils nous ont transformé les informations précieuses pour la transformation aux autres générations. Malheureusement on a trahit au trésor, parce que nos territoires sont sous l’occupation des ennemies vilaines. Les arméniens effaçait les écritures anciennes des forteresses et les faisait arméniens.
Il faut remarquer que Khoudou Mammadov, Mirali Gachgay, Niyazi Ibrakhimov, Goudrat Ismayilov, Ziya Bounyadov et Boudag Boudagov exigeait la défense de Kalbadjar en l’appelant comme « deuxième Gouboustan de l’Azerbaïdjan». C’est pourquoi Kalbadjar qui était le lieu d’habitation des albaines, a été conquit par les arméniens et les monuments ont été changés et présentés comme les monuments des arméniens.
L’Albanie de Caucase était toujours au centre. En Caucase il existe plusieurs lieux d’habitation préhistoriques comme Kalbadjar. Chaque personne apprécie différemment cette beauté. Exemple V. Abikh est apprécié comme le père de géologie de Caucase. La note qu’il a donnée au Kalbadjar est le plus originelle et le plus exceptionnelle. Il a dit : « le personne qui n’a pas observé la rivière Tartar il ne peut pas être étonné à la beauté de Suisse ».
Faisons attention aux forteresses à Kalbadjar. La ruine de plupart forteresses a resté de cette époque. Les arméniens ont détruit ces forteresses. La forteresse « Log », « Galaboyni » et « Djomerd est l’un de ces forteresses. Le moins détruit est la forteresse « Log ». La bêche de forteresse semble au camel. Grimper au somme de la forteresse n’est pas facile. On ne peut pas voir à l’inférieur de sentier de la forteresse. Il est gouffre. Les scientifiques pensent que ces forteresses ont été construites dans les routes de commerce pour le contrôle des commerçants. Au dessous de la forteresse il y a des puits et la profondeur est 3-5 mètre. Ces puits ont été utilisés pour le stockage des produits. Dans ces puits il y a les arbres de chêne, dont le diamètre est 30 – 40 centimètre. Dans la direction de la rivière Lev, dans la forteresse on a révélé les grottes où habitaient les hommes préhistoriques. On pouvait stocker les produits 1 mois, parce qu’en été au-dedans il était frais et en hiver il était chaud. Dans les pierres de forteresse « Khoch mechesi » on peut voir des croix mais dans le forteresse « Log » il n’en a pas. Cela prouve que la forteresse « Log » est un lieu d’habitation plus ancienne que les albaines.
La plus haute forteresse à Kalbadjar est « Djomerd ». Cette forteresse a été construite dans la campagne Djomerd qui se trouve dans la route Gotourlou (après cette vallée était nommé Toutgouchay). La partie Kalbadjar de la forteresse est barré. La partie droite cela veut dire la campagne Nedjefali est la mur construit de pierre. Ici il y a beaucoup de ruines. La forteresse Garadjanli se trouve dans la campagne Garadjanli qui se trouve à la route pour Istisou et au bord de la rivière Tartar. Dès Kalbadjar cela fait 7-8 kilomètres. Il existe la route d’eau au poste de gardien qui est connu par le nom « Galadja ». Il y a une grande route de caillou de la partie droite à la rivière Garadjanli. Il y a une route basse à la forteresse. Cette route secrète baissé dès la partie de lac.
Il y a beaucoup de grottes dans la partie droite de forteresse « Garadjanli ». Dans la partie basse au bord de la rivière Tartar il y a l’eau chaude et minérale. Le plus surprenant est que chaque 5-6 minute coule l’eau minérale et l’eau fraîche. Après les personnes qui cherchaient l’eau chaude ont perdu cette « narzan ».
L’un des forteresses plus détruit était la forteresse « Galaboyni ». Cette forteresse rappelle la campagne ruinée.
On doit parler un peut détaillé de la forteresse « Khoudadeng ». Les particularités de ce monument se différé des autres. Il se trouve à l’est au 29 kilomètre de Kalbadjar. Dans la partie basse d’Agdere, cela veut dire dans la campagne Baglipeye qui se trouve dans la route magistrale d’Agdere-Kelbedjer.
Il existe des différentes versions sur le monument. Dans l’une des versions on dit que le commandant de l’armée albains Gasan Djalal a fait construire ce monument pour sa fille Arzou Khatoun. On pense qu’il était construit par les albaines de tribus Archaki. Cela veut dire au quatrième siècle. Le plus intéressant est qu’on n’a pas utilisé de bois pendant la construction de dôme de monument. Dans les murs de monument il y avait beaucoup de peintures et écritures. Les arméniens qui ont venu de Basarkecher et Agdere ont tracé ces croix pour effacer et ainsi ils essayaient effacer nos piges de l’histoire.
On ne sait rien comment les grandes pierres ont été apportées. Parce qu’il n’y a ni des roches ni les ateliers. Il est impossible que ces pierres aient été apportées de l’autre planète. Apres les recherches on a vu que ces pierres ont été apportés du bord de la rivière Tartar. Ces pierres sont de l’argile cristallite. Dès le monument à l’atelier fiat 3 kilomètres. Ces sources ont été observées en 1975-85. Il y avait des ruines du pont qui était construit dans le lieu qui s’appelle « Demir kakhasi ».
Les dernières années les arméniens défendaient ce monument. Le monument était clôturé par les arméniens, malgré qu’on a essayé le détruire ils ont fait beaucoup de choses. Les arméniens présente ce monument comme le monument arménien et parle de destruction de monument culturelle matériel par les turcs.
Les temples albanies restaient dès nos jours à Kalbadjar. Les temples Mozda , Fetallar, Agdjakend, Gamichli, Otagli, Baglipeye, Tekegaya, Gouzeychirken, Khakda Basse et Haute, Sinigkilse, Kilseli et dans la campagne Kilseli Garadjanli, Zarda, Moz Garadjanli, Guch yuvasi, Kepli et Zivel sont les temples des albaines et les arméniens les présentait comme leurs temples. L’un de ces temples se trouve au bord de la rivière Tartar qui s’appelle « Boulanig ». Plusieurs années on ne faisait pas attention à ces monuments, les scientifiques de régions étudier ces monuments mais ce n’est pas suffit pour le recherche détaillé. On peut prouver notre génération à l’aide de ces monuments. On ne faisait pas attention au « Temple Albanie », parce que ces temples étaient ruinés et se trouvait au foret. Après la recherche des temples Albanies les arméniens essayait effacer les traces de ces monuments.
A Kalbadjar il y avait des cimetières, l’âge des quelles était 7-8 siècles par avant. Le plus anciennes entre eux sont les peintures pariétales. La dance « yalli », les figures des gens, les peintures de figures animales, les astres qui étaient désigné sur les pierres basalte prouve que ces territoires sont les territoires plus anciens du monde entier.
Kalbadjar était en frontière par les régions Goydje et Basarkecher du pays qui a été nommé l’Arménie. Les peintures pariétales étaient dans ces régions. Quand quelques pierres de peinture ont été apporté au musée historique de Kalbadjar ne comprenait pas cela et il disait qu’il ne fallait pas apporter ces pierres au musée. Mais nos compatriotes essayaient que notre trésor sois devant nos yeux. Comme cela les affaires restait infinies. L’accord des quelques territoires de Kalbadjar aux arméniens était l’attitude de régime soviétique envers Azerbaïdjan. Ces térritoires étaient les trésors sans étudier. Les peintures dans monuments « Girmizi tepe » et « la montagne Davagoai » était les cadeaux de régime soviétique aux arméniens. La source obsidienne se trouvait dans le même territoire.

 Tous droits réservés. İl faut se référer pour l’utilisation.                                              www.kalbajar.com                                     ©  2016 - 2018

ABİDƏLƏR,QALALAR