Le 11 juin de 1989, les femmes d’Agdaban on a fait la reconnaissance et on a arrêté 11 bandits arméniens et les ont amenées au centre de la région. Même si le procureur de la région avait commencé les instructions, le procureur de la République a ordonné que les articles soient envoyés à l’ordre du commandant militaire de PADG.

Le 14 juin les 2 hélicoptères ont arrêté à Kélbédjer, comme si pour amener les bandits à Khankendi pour l’instruction, par l’accompagnement des militaires russes. Mais on ne sait pas pourquoi les hélicoptères n’ont pas arrêté dans la place prévue, mais dans le terrain de sport de la ville. Quand l’hélicoptère s’est levé après avoir prit les bandits arméniens, les ailes un d’hélicoptère, comme ci, c’est frappé à poteau électrique, a perdu sa balance et il est tombé au fond du mur de la station. Alors, les ailles d’hélicoptère a moissonné les enfants jouant le football. Ce jour là Kélbédjer nageait dans le sang de 8 enfants. Ils étaient qui ? Celles qui avaient les yeux sur les territoires des autres ? Quelle était la cause de leur mort ? – Ils étaient les enfants turques.

1/12

First tragedy of Aghdaban – April 8, 1992

Comme la tragédie de Khodjali, les événements de Agdaban ont n’a pas discuté au niveau international.
A vrai dire, l’envahissement de Kélbédjer a été commencé la nuit de 8 à 9 avril à Agdaban. La nuit, les arméniens ont a attaqué Agdaban et au village voisine Tchapar et on a détruit Agdaban qui avait –130 agricultures comme Khodjali.Ils ont détruit pas seulement Agdaban et aussi Tchaygovouchan. On a allumé tout le village, on a jeté les habitants sur le feu avec les bras attachés. Le matin 6 personnes parmi la sécurité ont était tuées dans la voiture.
Le 13 février de 1988 Ali et Bakhtiyar, qui sont venus à Garabag pour passer leurs séjours. Les ennemis les ont tués (les 2 adolescents innocents) et de ce jour là dans l’histoire de notre peuple a commencé la période de martyr. Nos premiers martyrs se sont sacrifiés pour la patrie. Après on a eu martyr à Zengibassar, Geuytchamise, Hamanli et Gumrud.
Les habitants de Haut Kharabakh on eu réfugié, l’otage de leur patrie natal. Kélbédjer était le premier qui a vécu ces douleurs. Le 14 juillet de 1989 dans le terrain du sport de Kélbédjer comme si le hélicoptère c’est frappé au poteau d’électricité (en réalité les pilotes étaient les arméniens qui ont organisé cet accident pour venger, car les femmes Azéris d’Agdaban ont arrêté 7 arméniens bandits), le hélicoptère qui a tombé par terre a tué 8 enfants et 1 nouveau-né.
Après, les habitants ont été tué et a Dikyourd un enfant a été volé avec 500 bétails et a été amené à Basarketcher (Vardenis). Les villages de Kélbédjer qui a vécu la tragédie étaient inoubliable étaient Agdaban et Tchaygovouchan.
Agdaban était détruit 2 fois par les bandits arméniens. Alors, les dates le 18 avril de 1992 et le 26 mars de 1993 étaient les dates horribles pour Agdaban. Les Arméniens ont choisi Agdaban par seulement comme une place stratégique et aussi car il était le berceau de la sphère littéraire de Kélbédjer. Car Gourban Agdabanli était la génération de Muskin Abdal, l’ami de Khah Ismail Khétai. Le 11 juin de 1990, dans « Otaggaya » de Agdara, on a arrêté 150 voitures passant par la transport Tértér-Kélbédjer, on a tué par l’acte de terreur les gens qui prenaient le traitement à Istisou de Kélbédjer et aussi la fille de Dédé Chémchir Chimnaz khanoum, Chahlar Chukurov, Aslan Khidirov.
Cela était les conditions du plan de la réalisation des buts stratégiques des Arméniens. Il était dommage que, la tragédie d’Agdaban ne fût pas aperçue comme il fallait et le cambriolage de Khodjali a fait un écho dans le monde. Le calme qu’on a gardé pendant les petites tragédies a donné stimule aux arméniens d’avoir envie d’envahir plus de territoires.
 
Les 32 mortes du village d’Agdaban :
  1. Almasob Tagi Soultan
  2. Almasov Chahid Tagi
  3. Kari,ova Gamar Imran
  4. Aliyev Djamal Hagverdi
  5. Aliyeva Ulviyyé Djamal
  6. Mammedov Mousa Gara
  7. Godjayev Gara Gourban
  8. Gourbanov Goulou Chaber
  9. Godjayeva Zeyneb Mouhammed
  10. Godjayev Bakir Gourban
  11.  Mamedovaedova Hayat Yoltchou
  12. Gabilov Sedreddin Gedir
  13. Mammedov Mouhamed Mamoy
  14. Bagirov Abdoul Mouhammed
  15. Mammedov Ziyeddin Algeme
  16. Hassanov Natig Bahman
  17. Bayramov Tchingise Khanlar
  18. Kerimov Abulphase Sovet
  19. Souleymanov Asad Djemil
  20. Bagirova Vidadi Yousif
  21. Suleymanov Asade Djamil
  22. Abbasov Iskender Asif
  23. Aliyev Misir Penah
  24. Ibrahimov Hamide Ismayil
  25. Humbetov Fatma Garadja
  26. Gasimov Riayyet Bahadour
  27. Mammedov Isbendiyar Letif
  28. Humvetov Gorkhmaz Moustafa
  29. Mirsayev Nusret Mahmoud
  30. Mammedov Toural Gara
  31. Tagiyev Rafig Bahram
  32. Huseynov Hidayet Saleh

     
Le 26 mars de 1993 – deuxième tragédie d’Agdaban
 
Les habitants attaqués par la direction d ‘Agdéré et Basarketcher de l’Arménie, qui était sans sécurité, ont couru vers les montagnes en 3400 hauteur de niveau de la mer sans chaussures, demi-nus : grâce aux jeux politiques, des traîtres militaires 52 milles personnes étaient chassé de leurs régions natales.
Le deuxième envahissement de l’Agdaban était l’envahissement complet du Kélbédjer par les arméniens. Après cela Kélbédjer était encerclé complètement et de 31 mars à 2 avril Kélbédjer était envahis par l’armé Arménien.
Pendant l’occupation 220 d’habitant de Kélbédjer étaient mort, 321 avaient disparu, ou bien étaient otage. En 64 km du loin de la ville Kélbédjer 28 personnes ont étaient tué par les arméniens et 18 ont étaient otage, (17 personnes ont venu à Gendjé, après avoir resté 4 mois en otage).
Les 128 lieux d’habitation, « Istisou » maison de traitement, plus que 500 industries, construction, sovkhoze, kolkhoze, commerce etc., 13 milles appartements, 324 objets socio – culturel de Kélbédjer étaient détruit par les arméniens. 100 milles bétail, 500 milles moutons, 5 milles chevaux, 1 millions oiseaux, 50 mille abeilles, 130 milles tapis, 320 mille matelas, 59 milles immeubles, 26 milles téléviseurs, réfrigérateurs etc. ont étaient pillé et apporté en arménie.
Généralement, par les prix de 1993, pendent l’envahissement de Kélbédjer on a nuit 761 millions de dollars au budget de l’Azerbaïdjan. Les envahissements de K2lbédjer étaient un cadeau pour les arméniens. Avant que Kélbédjer n ‘étaient pas envahis, le destin de Haut Kharabakh était sous la question. Par ce que pendant l’attaque des Arménien c’était Kelbedjer qui empêchait les attaques et à réunion du Haut Kharabakh avec l’Arménie. L’envahissement du Kélbédjer a donné la possibilité de l’envahissement d’Agdam, de Zengilan, de Goubadli, de Djabrail et de Fisouli.
 La vieille histoire est le témoin des événements et des traîtrises. Mais, peut être l’Azerbaïdjan n’a jamais vécu les événements comme en 1988-93. Il est vrai que notre notion a obtenu la liberté de quoi elle rêvait depuis longtemps. Maintenant le drapeau en 3 couleurs d’Azerbaïdjan se vague avec les autres drapeaux des pays développés. Les sportifs de l’Azerbaïdjan obtiennent les plus honorables places, Azerbaïdjan est le membre de l’Union de l’Europe.
Alors, Kélbédjer a été détruit, le 2 avril de 1993, dans 707 places d’habitation des 56 régions de la République d’ Azerbaïdjan se sont déplacé les habitants de Kélbédjer.